Candidature de Nicolas Le Bozec à l’investiture « En Marche ! » pour la 3ème circonscription de la Moselle

10 mai 2017, 11:41 am
Publié dans Au fil des jours

La candidature du maire de Vigy, Nicolas Le Bozec, à l’investiture « En Marche ! » pour la 3ème circonscription de la Moselle dans le cadre des élections législatives de juin prochain témoigne d’un opportunisme indécent de la part de celui qui depuis trois ans bafoue l’Etat de droit et la démocratie locale et qui prétend demain représenter la nation française, voter ses lois et contrôler l’action du gouvernement !

Espérons que la commission nationale d’investiture ne commettra pas cette improbable erreur de casting en embarquant au sein d’un parti présidentiel qui prône notamment la démocratie participative et la consultation des citoyens sur l’utilisation de l’argent public, un maire qui, à travers son action quotidienne, affiche son mépris pour ces valeurs et pour tant d’autres.

Quoi qu’il en soit, les habitants de Vigy peuvent d’ores et déjà tirer les enseignements de cette candidature sur la sincérité de l’engagement de leur maire à défendre leurs intérêts et ceux de la commune puisque les nouvelles dispositions sur le cumul des mandats imposeront au député Le Bozec, s’il devait être élu, d’abandonner son mandat de maire dans les 30 jours de son élection.

Reste à savoir au profit de qui…

" J'ai choisi les jeunes ! "

25 janvier 2017, 2:37 pm
Publié dans Au fil des jours

La scène se déroule lors de la séance du conseil municipal du 28 septembre 2015. A l’ordre du jour, la vente d’un terrain communal de 15 ares annoncé comme destiné à la réalisation d’un lotissement de huit maisons, sur la route d’accès à la maison de retraite.

Nous dénonçons la vente en rappelant que ces terrains font partie d’une réserve foncière de plusieurs hectares et ont été acquis pour permettre l’implantation d’équipements publics et de santé dans une approche intergénérationnelle en cohérence avec la maison de retraite et certainement pas pour servir à une opération immobilière privée.

Anne Mayer et Hervé Boulanger protestent en rappelant que si la vente de ce terrain communal avait été envisagée par la nouvelle municipalité, c’était dans la perspective d’y voir construire des résidences sénior à proximité de l’Ehpad.

Nicolas Le Bozec a changé d’avis et souhaite désormais accueillir des jeunes couples. Il déclare : « Je préfère les familles avec des enfants. J’ai choisi la famille, j’ai choisi les jeunes ! »

Il sera loisible à chacun de constater que les premiers projets sortent de terre et que parmi les trois constructions en cours on retrouve... les deux premiers adjoints du maire (ayant voté en faveur de la vente des terrains) ou leurs plus proches parents !

Question jeunesse, il faudra repasser !

Que l’on ait voulu céder ces terrains communaux à un promoteur privé pour en faire profiter les élus et leurs familles que l’on ne s’y serait pas pris autrement…

Qui seront les prochains acquéreurs ?

Travaux d’aménagement de la mairie en vue de l’ouverture de l’agence postale communale : le parquet ouvre une enquête préliminaire pour favoritisme

27 juin 2016, 2:04 pm
Publié dans Au fil des jours

Faisant suite à la plainte, déposée par six conseillers municipaux (1) contre le maire de Vigy, Nicolas Le Bozec, le parquet de Metz a ouvert une enquête préliminaire pour favoritisme confiée à la brigade de recherches de la gendarmerie de Metz.

Le conseil municipal, dans sa séance du 8 avril 2016, suivant la proposition du maire, avait décidé d’attribuer un marché de 34.000 € HT à l’entreprise messine Sornette pour des travaux de réagencement de l’accueil de la mairie dans le cadre du projet d’agence postale communale.

Les conditions d’attribution de ce marché avaient alors été vivement critiquées par six conseillers municipaux, dont une adjointe au maire, suite aux graves soupçons d’irrégularité pesant sur la procédure. Etaient notamment dénoncées, des mesures de publicité jugées insuffisantes et l’absence de règlement de consultation et de critères objectifs de jugement des offres. Une offre inférieure de 8.000 € à celle retenue avait d’ailleurs été écartée.

Un recours en annulation a été introduit devant le tribunal administratif de Strasbourg et une plainte pour favoritisme a été déposée auprès du Procureur de la République de Metz.

Il est reproché à Nicolas Le Bozec d’avoir organisé l’attribution du marché à l’entreprise messine de façon arbitraire, au terme d’une procédure passée en violation flagrante des règles du Code des marchés publics, mais plus grave encore aux yeux des plaignants, sur des bases frauduleuses en présentant au conseil municipal des devis factices fournis par ses relations professionnelles privées dans le but de couvrir la société Sornette.

Les six élus déclarent :

« Le conseil municipal a été manipulé et trompé. Ce n’est malheureusement pas la première fois. Il revient à la justice de faire toute la lumière sur des pratiques inacceptables auxquelles nous refusons d’être associés et que nous avons par conséquent décidé de dénoncer. »
1) Alain Vanzella, Marie-Claire Leclaire, Jean-Luc Saint Eve, Barbara Fanchini, Anne Mayer, Hervé Boulanger 

Conseil municipal du 19/02/2015 : Nicolas Le Bozec acculé à la résiliation du marché de maîtrise d'oeuvre pour la salle multifonctions

18 février 2015, 12:00 am
Publié dans Au fil des jours

Le conseil municipal, statuera, dans sa séance du 19 février prochain, sur la proposition de Nicolas Le Bozec de résilier le marché de maîtrise d'oeuvre signé avec le groupement constitué du cabinet d'architecture strasbourgeois Mathieu Husser Architectures et Pass Ingéniérie, le bureau d'études de Vigy dirigé par Jean-Bernard Ball. Retour, sur un dossier qui illustre parfaitement la gestion hasardeuse et inconséquente du nouveau maire de Vigy.

Lors de sa séance du 6 octobre 2014, le conseil municipal avait autorisé le maire à signer un marché de maitrise d’œuvre avec le cabinet Husser Architectures pour un montant de 81 875,00 € HT (13 voix pour, 2 abstentions et 4 voix contre.).

Lire le compte-rendu de la séance du 6 octobre 2014

Lorsque nous avions pris connaissance du projet de délibération et du rapport d’analyse des offres joints à la convocation, plusieurs éléments nous avaient interpellés :

Seules trois entreprises avaient été consultées (PM architectes, Husser Architectures et Act_5) sans qu’aucune mesure de publicité n’ait été organisée malgré le montant estimé des travaux à 1 250 000 € HT laissant entrevoir un marché de maitrise d’œuvre situé entre 8 % et 10 % du montant des travaux (100 000 à 125 000 € HT) soit largement au-delà du seuil de 90 000 € qui aurait rendu obligatoire la parution d’un avis d’appel public à la concurrence, soit dans le Bulletin Officiel des Annonces des Marchés Publics (BOAMP), soit dans un journal habilité à recevoir des annonces légales.

En nous intéressant au profil de la société Husser Architectures à qui il était proposé d’attribuer le marché, nous avons pris connaissance des liens qu’elle revendiquait avec la société Pass Ingénierie, domiciliée à Vigy et titulaire d’un marché d’assistance et d’expertise technique avec la commune (Cf. délibération du CM du 24/05/2014).

La question se posait donc de savoir si la société Pass Ingénierie avait organisé la consultation pour le compte de la commune.

Fin de l'état de grâce : Nicolas Le Bozec révoque sa cinquième adjointe !

31 janvier 2015, 12:00 am
Publié dans Au fil des jours

Souvenons-nous : En mars dernier, la fusion des deux listes de Nicolas Le Bozec et d’Audrey Ecker avait été présentée aux électeurs comme « un acte majeur de maturité politique » censé assurer « la survie et l’avenir du village ». Rien que ça !
Les deux têtes de liste promettaient alors que leurs équipes « travailleraient ensemble et en complémentarité »…

Une majorité d’électeurs y ont cru et Nicolas Le Bozec doit aujourd’hui son fauteuil de maire aux 150 voix que la liste conduite par Audrey Ecker lui a apporté au second tour. Il avait donc été particulièrement reconnaissant avec son associée qui, alors que sa liste n’obtenait que quatre sièges au conseil municipal, se voyait propulsée première adjointe, décrochait le poste de cinquième adjointe pour Anne Mayer ainsi qu’un poste de conseiller municipal délégué pour Gérard Demange.

L’état de grâce n’aura pas duré bien longtemps puisque Nicolas Le Bozec vient, par arrêté du 27 janvier 2015, de brutalement révoquer sa cinquième adjointe en lui retirant toutes les délégations de fonctions (urbanisme et festivités) qu’il lui avait accordées huit mois plus tôt.

Cette dernière ne pourra désormais plus prétendre au versement de ses indemnités de fonctions (532 € par mois) et le maire devra, en outre, sans délai, convoquer le conseil municipal afin qu’il statue sur son éventuelle destitution de ses fonctions d’adjointe (CGCT, art. L. 2122-18).

Est-ce cela la gestion apaisée des affaires communales que Nicolas le Bozec et Audrey Ecker nous avaient promis ?

A suivre…

"Vous n'avez qu'à vous trouver une nounou !"

13 décembre 2014, 12:00 am
Publié dans Au fil des jours

Nous avons été informés par les parents d'un enfant scolarisé à l'école élémentaire Paul Flickinger de Vigy de la décision du maire, Nicolas Le Bozec, de ne plus accepter leur fils de 8 ans à la cantine scolaire à partir de lundi prochain, 15 décembre. Cette décision leur aurait été notifiée hier, lors d'un entretien avec le maire, suite à leur demande de précisions sur la tarification appliquée pour la prise en charge de leur enfant dans le cadre du projet d'accueil personnalisé (PAI) signé avec la commune à la rentrée

En effet, l'enfant en question souffre d'allergie alimentaire comme environ 7% des enfants qui développent des intolérances ou des allergies dont les principales causes sont le lait, l'arachide et les oeufs (1). C'est pourquoi, à chaque rentrée scolaire, depuis 2011, un projet d'accueil personnalisé était mis en oeuvre associant la famille, son médecin traitant, le médecin scolaire et la collectivité.

L'établissement des PAI a été proposé par la circulaire ministérielle n° 2003-135 du 8 septembre 2003 relative à l’accueil en collectivité des enfants et des adolescents atteints de troubles de la santé évoluant sur une longue période. Elle définit les aménagements qu’il convient de mettre en place afin que tout enfant atteint d’allergie ou d’intolérance alimentaires, justifiant à ce titre d’un régime alimentaire particulier, puisse profiter des services de restauration collective.

Décidément, Nicolas Le Bozec n'en fait qu'à sa tête et confirme une fois de plus qu'il gouverne selon ses humeurs en ignorant les principes fondamentaux d'égalité d'accès aux services publics et de non-discrimination à l’égard des enfants souffrant de troubles de santé ou de handicap. Nous lui suggérons de prendre connaissance des dispositions du code pénal qui, selon l'article 225-1, considère comme une discrimination, toute distinction opérée entre des personnes placées dans une situation comparable, sur la base d’un critère prohibé (origine, situation de famille, état de santé, handicap, appartenance à une religion, etc.).

Selon l’article 225-2 du code pénal, cette discrimination est un délit lorsqu’elle consiste à refuser l’accès à un service, notamment l’accès à la cantine, à une personne en raison de son appartenance à l’un de ces critères. Le délit de discrimination est puni de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 € d’amende. Lorsque le refus discriminatoire est commis dans un lieu accueillant du public ou aux fins d’en interdire l’accès, les peines sont portées à cinq ans d’emprisonnement et à 75 000 € d’amende.

Seulement voilà, Nicolas le Bozec n'aime pas le droit et affiche peu de sympathie pour la loi et ceux qui attendent de lui qu'il la respecte. Pour notre part, nous croyons à la force du droit ; c'est pourquoi nous demandons au maire de Vigy de reconsidérer sa position et de revenir sur cette décision inacceptable en permettant à cet enfant de déjeuner à la cantine lundi prochain.


Les parents ont entendu dénoncer la décision du maire, qualifiée de "discrimination intolérable", dans une lettre ouverte que nous avons choisi de diffuser avec leur accord.

Nous mettons également en ligne le rapport du Défenseur des droits du 28 mars 2013 sur l'égal accès des enfants à la cantine primaire.

La lettre ouverte des parents   L'égal accès des enfants à la cantine de l'école primaire

(1) Entre 4 et 8,5 % chez l’enfant : ref : Rancé et Bidat, 2000 ; Dutau, 2003. Les enfants sont 3 à 4 fois plus touchés que les adultes (Docteur Monneret-Vautrin – Colloque Pasteur « Les alimentations particulières » 19/01/2012).

Lettre ouverte à Nicolas Le Bozec

20 novembre 2014, 12:00 am
Publié dans Au fil des jours

Barbara Fanchini, Jean-Luc Saint Eve et Guy Planton ont souhaité réagir aux déclarations de Nicolas Le Bozec dans l'article du Républicain Lorrain du 11 novembre 2014 faisant suite aux révélations sur la prise en charge par la commune des honoraires du cabinet d'avocats ayant assuré sa défense dans le cadre du recours en annulation des élections municipales.

Ils lui ont adressé une lettre ouverte dont vous pourrez prendre connaissance ci-dessous : 

Lettre au maire de Vigy - 18-11-2014 Page 1

"L’équipe périscolaire de Vigy manque totalement de puissance"

6 juin 2014, 12:00 am
Publié dans Au conseil municipal

Extraits de l’échange entre le maire, Nicolas Le Bozec et Alain Vanzella, conseiller municipal, dans le cadre du débat sur la non-application de la réforme des rythmes scolaires. Alors qu’Alain Vanzella évoquait le courrier adressé par Audrey Ecker à six animateurs (non-titulaires) les informant de la non-reconduction de leurs contrats au motif « qu’ils ne répondent plus aux besoins de la collectivité sur le service animation (périscolaire et cantine) », le maire déclare :

Nicolas Le Bozec : Nous avons, avec l’équipe qui m’entoure, pris des points de repères pour prendre une décision sur cette non-application de la reforme des rythmes scolaires. L’équipe périscolaire est une fondamentale. Moi, je pense que l’équipe périscolaire de Vigy est une donnée qui nous a effectivement fortement motivés pour ne pas appliquer cette réforme, pourquoi ? Parce que je pense que cette équipe manque totalement de puissance. Elle manque totalement de puissance dans sa maturité, dans son comportement et dans son implication de ce que je pourrais appeler le sens des enfants, le sens de l’autorité et le sens de l’éducation.

Alain Vanzella : Donc, vous avez l’intention de la renouveler ?

Nicolas Le Bozec : Je dirais que nous remettons les compteurs à zéro. Nos critères pour la nouvelle équipe seront certainement beaucoup plus serrés et beaucoup plus sérieux.

Alain Vanzella : Je ne peux pas laisser dire que l’on a recruté des gens de façon pas sérieuse. C’est inacceptable !

Nicolas Le Bozec : Monsieur Vanzella, avec cette équipe du périscolaire, je n’ai pas les résultats que je voudrais avoir !

Alain Vanzella : Vous êtes élu depuis deux mois, quels résultats ?

Nicolas Le Bozec : Je n’ai pas les résultats que je voudrais avoir.

Le conseil général de la Moselle aurait rejeté la demande de subvention présentée par le maire pour la construction du nouvel accueil périscolaire et de la petite enfance ?

28 mars 2014, 3:27 pm
Publié dans Le blog de campagne

Le dossier de demande de subvention est parfaitement engagé auprès du conseil général de la Moselle. Si des pièces complémentaires sont demandées, leur absence ne saurait, à ce stade remettre en question la recevabilité du dossier et le soutien que le conseil général de la Moselle est susceptible de lui apporter.

Le maire serait un harceleur multirécidiviste faisant régner la terreur au sein de la collectivité en poussant les agents au suicide ?

28 mars 2014, 3:26 pm
Publié dans Le blog de campagne

Rappelez à certains les obligations les plus élémentaires régissant le statut de la fonction publique lorsqu’ils semblent les avoir oubliées (obligation de réserve, d’obéissance hiérarchique, de loyauté et de discrétion professionnelle) et vous voilà accusé de harcèlement moral et responsable de prétendues tentatives de suicide ??!

On pourrait trouver ces accusations grotesques si elles n’étaient pas avant tout profondément diffamatoires.

Je n’en dirai pas plus sur l’invraisemblable tissu d’affabulations, de calomnies et d’outrances contenu dans le tract distribué cette semaine. Il a choqué de nombreux habitants de la commune et je n'exclus pas d’y donner les suites judiciaires qui s'imposent.

Page 1 sur 2