Réunion publique à propos du transfert de la gendarmerie à Ennery : une pitoyable mise en scène

13 mars 2017
Publié dans Au fil des jours
Lu 297 fois

Empêtrés dans leur projet de complexe multifonction, le maire de Vigy, Nicolas Le Bozec et sa première adjointe, Audrey Ecker, ont tenté une grossière manœuvre de diversion en invitant, ce samedi 11 mars, les habitants de Vigy et les élus du secteur à une réunion publique pour évoquer le transfert de la gendarmerie de Vigy sur la commune d'Ennery en présence du commandement du groupement départemental de gendarmerie de la Moselle.

L'opération de communication, ou plutôt de propagande, avait été soigneusement préparée, avec dans les rôles principaux le sénateur Jean-Louis Masson et la député Marie-Jo Zimmermann.

Nicolas Le Bozec lui, incapable d’assumer sa part de responsabilité, n’a fait que jouer le rôle d'animateur de service, totalement absent et visiblement indifférent au départ de la gendarmerie de sa commune après une présence historique de plus de deux siècles.

Le maire de Vigy ouvre la réunion en confirmant que le transfert de la gendarmerie sur la commune d’Ennery est désormais confirmé depuis quelques mois. Il remercie les participants puis déclare :

« La gendarmerie de Vigy a un passé et un avenir… Pour le passé je vais laisser la parole à Jean-Louis Masson (…) et pour l’avenir je laisserai la parole au colonel Faucon. »

Fin de l’intervention du maire de Vigy. Elle n’aura duré en tout et pour tout que 97 secondes durant lesquelles il n’aura exprimé aucun regret ni inquiétude quant aux conséquences du départ de notre gendarmerie, des gendarmes, de leurs conjoints et enfants qui vivaient au village, soit une cinquantaine de personnes.

Dans cette pitoyable mise en scène, c’est bien entendu au sinistre pompier pyromane Jean-Louis Masson qu’a été laissé le soin de s’offusquer du départ de la gendarmerie et de désigner toujours et encore les mêmes coupables en niant, comme d’habitude, toute responsabilité.

Tous ceux qui s’intéressent aux affaires communales peuvent se faire une idée sur les responsabilités des uns et des autres dans cet insupportable gâchis.

Mais l’histoire retiendra que c’est bien Jean-Louis Masson, sénateur de la Moselle et conseiller général du canton de Vigy depuis 1974 qui en portera à tout jamais la principale responsabilité pour avoir instrumentalisé les élus du conseil municipal de Vigy jusqu’à l’aveuglement, sans jamais se préoccuper de l’intérêt de la commune et de ses habitants.

La députée Marie-Jo Zimmermann intervient à son tour puis le colonel Faucon présente le projet de transfert dans ses aspects opérationnels en évoquant les situations actuelles et à venir et la sécurité des personnes et des biens.

Après une courte intervention de Madame Melon, maire d’Ennery, Alain Vanzella demande la parole et interpelle Jean-Louis Masson :

Après l’intervention d’Alain Vanzella, Jean-Louis Masson reprend la parole et tente de se justifier. Visiblement Marie-Jo Zimmermann ne le suit plus lorsqu’il reprend ses invectives contre « l’ancien maire de Vigy » et apparaît clairement mal à l’aise lorsqu’à court d’arguments, il évoque « une réunion avec des groupies et des agités » avant de conclure « personne ne connaît le dossier aussi bien que nous »

Évaluer cet élément
(19 Votes)